Au Luxembourg, la SA est souvent la forme juridique de la société choisie par les grandes entreprises, mais elle est également une possibilité pour les PME, car les actions de ce type d`entreprise peuvent être des actions au porteur et sont donc plus facilement transférables. Les conditions de détermination du prix de transfert doivent être fixées dans les statuts. Si les articles sont silencieux sur ce point ou si les parties ne peuvent pas parvenir à un accord, le prix sera déterminé par le tribunal luxembourgeois compétent. La Loi renforce la sécurité juridique et la liberté contractuelle en précisant que les transferts d`actions de SA qui violent les restrictions de transfert valides dans les statuts seront réputés nuls et non avenus. La nouvelle législation clarifie certains points, qui étaient auparavant discutable. En ce qui concerne la SA, les règles de dépréciation du capital (ce qu`on appelle «l`article 100» ou la «procédure de sonnette d`alarme») ont été clarifiées pour s`appliquer lorsqu`une perte entraîne la valeur de la valeur liquidative de la société tombant en dessous de 1/2 ou 3/4 du capital social. Les règles sur le capital autorisé ont également été adaptées pour répondre aux exigences du marché, avec la possibilité d`utiliser le capital autorisé dès leur adoption, ou d`émettre des actions lors de la conversion ou de l`exercice d`instruments, même après la période d`autorisation. La contribution à une SA d`une réclamation contre la SA elle-même est maintenant perçue comme une contribution en espèces, pour laquelle le rapport d`un vérificateur n`est plus nécessaire. De même, en ce qui concerne les obligations convertibles, le rapport d`un vérificateur n`est exigé qu`à la délivrance des obligations convertibles s`ils ne sont pas payés en espèces.

Les règles applicables à l`émission et à la conversion des obligations convertibles ont été étendues à un certain nombre d`autres instruments qui sont convertibles ou exerçables en actions (par exemple les CPECs et les warrants). Une SARL peut être incorporée à toute fin, à condition qu`elle soit légale. Toutefois, les sociétés d`assurance, d`épargne ou d`investissement ne peuvent prendre la forme d`une SARL. La loi du 10 août 2016 sur la modernisation du droit des sociétés luxembourgeoises (la «Loi») a introduit de nouvelles règles en matière de transferts d`actions. Pour la SARL (société à responsabilité limitée), la procédure de transfert d`actions aux non-actionnaires a été modifiée, alors que pour la SA (société anonyme), il existe désormais un cadre législatif pour les restrictions relatives au transfert d`actions. Si les actions ne sont pas acquises conformément aux dispositions susmentionnées, l`actionnaire peut procéder au transfert initialement proposé. Cela représente une modification importante des règles précédentes. En effet, auparavant, les actionnaires d`une SARL qui souhaitaient transférer leurs actions n`étaient pas en mesure de le faire s`ils n`obtenaient pas le consentement requis. Pour les sociétés Luxembourg SARL comptant 25 actionnaires ou moins, les voix peuvent être émises par écrit. Les actions ne peuvent pas être vendues entre vifs à des non-actionnaires à moins qu`il n`y ait un accord par les actionnaires reprsenting au moins 3/4 du capital social à l`Assemblée générale des actionnaires.

Cette autorisation n`est pas exigée pour le transfert d`actions à un associé, conjoint, héritier forcé, et ceux approuvés dans la Constitution de l`entreprise. La société anonyme-SA, en collaboration avec la société à responsabilité limitée-SARL, est l`une des formes juridiques les plus courantes au Luxembourg.